Catalogne : non au coup de force de la monarchie espagnole !

Ce mercredi matin, la confrontation entre l’État monarchique post-franquiste et la nation catalane a monté d’un cran. Le pouvoir central a lancé la police militaire et la guardia civil dans une série de perquisitions sur les bureaux des instances régionales de Catalogne. Il a même procédé à une arrestation, celle du secrétaire général de la vice-présidence de Catalogne, et a saisi dans une entreprise de distribution 45,000 convocations d’assesseurs pour la tenue du scrutin d’auto-détermination du 1er octobre prochain.

  • Le droit démocratique à l’auto-détermination ne saurait être ainsi bafoué !
  • Halte aux perquisitions, aux arrestations et aux entraves du scrutin !
  • Police et armée espagnoles hors de Catalogne !

Cette agression du pouvoir monarchique est aussi une agression contre les droits démocratiques de tous les peuples de la péninsule ibérique.

 

Communiqué unitaire d’organisations politiques ouvrières, de gauche et catalanes des Pyrénées orientales  CUP, ERC, PCF, EELV, NPA, MJC, MJS :
Ce mercredi 20 septembre de nombreuses forces de la police militaire espagnole et de la Guardia Civil ont investi 4 ministères et 4 organismes importants de la Generalitat de Catalunya à Barcelone (finances, affaires sociales, télécommunication, affaires extérieures…), chassé des ministres de leurs bureaux, détenu ou retenu de nombreux hauts fonctionnaires de ces ministères, saisi des ordinateurs et des documents, filtré toute circulation dans les avenues où se trouvent ces bureaux. Le domaine « .cat » et une entreprise privée allemande ont aussi été investies par les militaires espagnols. Cela s’ajoute aux journalistes, maires, députés et autres membres du gouvernement catalan cités à comparaître, sur écoute ou fliqués, aux imprimeries et autres entreprises postales fouillées et saisies. Tout ça pour empêcher un référendum démocratiquement décidé par le parlement catalan et par 70% au moins des habitantes et habitants qui vivent sur le principat de Catalunya et ce indépendamment de leur position sur l’Indépendance. Pour la CUP, l’ERC, le PCF, EELV, le NPA, le MJC, la MJS des Pyrénées Orientales, historiquement liés aux démocrates et républicains espagnols et catalans, ces dérives antidémocratiques qui rappellent les pires heures du franquisme sont inacceptables.

Publicités

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Catalogne, Espagne, Répression. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s