APPEL A SE RENCONTRER

[ Présentation : APLS avec d’autres camarades dont le blog de Robert Duguet, http://socialisme-2010.fr/blog2016/ organise une première réunion nationale – après des réunions locales sur lesquelles nous reviendrons – le dimanche 22 octobre 2017 à 14H au CAIRN (18 rue Victor Massé 75009 Paris). Nous contacter !]

Appel

Dans une situation où les acteurs militants sont éclatés en de multiples réseaux, clubs ou organisations, personne n’est en droit de se poser en seule alternative, mais il faut oser appeler au regroupement.

La démocratie, comme l’écrivait et le défendait Rosa Luxembourg, d’accord sur ce fondement avec Jean Jaurès, c’est d’abord et avant tout le droit de celui qui pense différemment. Il faut poser les bases d’une confrontation démocratique des points de vue. Jamais les paroles de l’Internationale n’ont été aussi actuelles :

« Il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun
Producteurs, sauvons-nous nous même… »

Macron a été élu sur la base d’une défaite historique des partis – LR et PS – qui ont étayé et prolongé les institutions anti-démocratiques de la Vème république, nées du coup d’État de 1958. Ils ont prolongé la vie des institutions anti-démocratiques nées du coup d’État de 1958, et Macron veut ressusciter celles-ci, avec une présidence « jupitérienne » qui vise à en finir, cette fois-ci une fois pour toutes, avec la civilisation du Code du travail, des services publics et de la Sécurité sociale, née en France des rapports de forces entre classes sociales il y a plus d’un demi-siècle (1936, 1945, 1968..) En permettant aux patrons de changer le contrat de travail quasiment à leur guise, il veut baisser le niveau des salaires réels et imposer à la jeune génération un avenir de précarité, dans un monde que le capital voue de plus en plus à la guerre et à la crise climatique.

Mais la base de Macron pour réaliser ce coup de force est très étroite. N’est pas De Gaulle qui veut, même si on passe pour Jupiter. La majorité des composantes de la société n’adhèrent pas à ses plans. Le salariat, actifs, chômeurs et retraités, a commencé à se regrouper et cherche les voies de l’unité pour se défendre et l’affronter. LREM n’est pas à cette étape constitué en parti dominant stable de la V° République dont l’appareil d’État (comme l’indique l’affaire du général De Villiers) et les élus locaux confrontés à l’offensive de casse des communes et des départements (comme l’indiquent les sénatoriales) ne lui sont pas acquis. Tout pas en avant de la résistance ouvrière concrète peut inverser la situation. La voie de l’action nécessaire est aujourd’hui indiquée par les chauffeurs routiers FO et CGT.

Au crépuscule de la V° République se combine le crépuscule des organisations qui ont structuré pendant des décennies le mouvement ouvrier, et qui lui avait permis d’exister comme classe en capacité de reconstruire la société sur d’autres bases, aujourd’hui en décomposition. Qu’il s’agisse de la social-démocratie ou des partis issus de la 3ème internationale dont le modèle était le bloc soviétique. Dans ce climat de déroute surgissent de nouveaux monstres : les mouvements populistes.

Le populisme s’affirme d’emblée comme niant les classes sociales et le rôle différent qu’elles jouent dans la confrontation sociale. Le populisme nie la place spécifique que tient le mouvement ouvrier, comme mouvement de la seule classe en capacité, de par sa place dans le procès de production du travail social, de reconstruire la société humaine sur d’autres bases. Mais, tout comme Macron, il n’a pas trouvé à ce jour de base sociale large. Les dizaines de milliers de manifestants du 23 septembre ne sont pas venus pour « construire un peuple » mais pour chercher l’efficacité et donc l’unité contre Macron.

Les militants et groupes soussignés mettent en débat la question pressante qu’impose cette situation : constituer une perspective politique, nécessairement pluraliste et démocratique, qui représente les salariés, actifs, chômeurs, retraités, jeunes, alternative à Macron, pour le chasser lui et la V° République.

Cette tache va avec le débat collectif contradictoire sur un programme pour le siècle qui a commencé, fondé sur la démocratie la plus large pour notre temps, qu’on l’appelle nouveau projet socialiste, nouveau manifeste communiste ou autrement.

30-09-2017.

Premiers signataires :

  • Robert Duguet
  • Olivier Delbeke
  • Vincent Presumey
Publicités

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France, Mouvement ouvrier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour APPEL A SE RENCONTRER

  1. Ping : Polarisation de classe contre l’exécutif Macron | Arguments pour la lutte sociale

  2. Ping : Parution du bulletin Numéro 83 : nos vœux pour 2018 | Arguments pour la lutte sociale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s